Dernière mise à jour: 3 août 2020

1

Qu'est-ce que hPG80?

La progastrine est une protéine intracellulaire qui se transforme, ou non, en gastrine.

Capture d’écran 2020-02-17 à 11.51.29.pn

Condition non-pathologique

La progastrine n'est pas présente dans le sang des personnes en bonne santé.

Lorsque la progastrine est transformée en gastrine, elle est libérée par les cellules.

Lorsque la gastrine est produite par les cellules G de l'antre de l'estomac, elle joue son rôle pour contrôler les sécrétions acides pendant la digestion.

Capture d’écran 2020-02-17 à 11.51.23.pn

Condition pathologique

hPG80 (la progastrine circulante) est détectée dans le sang des patients atteints de cancer.

Lorsque la progastrine n'est pas maturée en gastrine, elle est libérée des cellules en tant que telle et nommée hPG80.

Cela n'arrive que dans les cellules tumorales, quelle que soit la cellule tumorale : la progastrine devient une protéine circulante, hPG80, qui peut être détectée dans le sang des patients atteints de cancer.

Le laboratoire ROCHE commercialise un test de détection du peptide de libération de la progastrine (Pro-GRP) pour différencier 2 types de cancer du poumon. hPG80 (Progastrine) et le Progastrin-releasing peptide (Pro-GRP) sont deux protéines complètement différentes même si elles partagent le mot "Progastrin / Pro-Gastrin" avec la même phonétique.

 

2

hPG80 dans l'évolution du cancer

 Le biomarqueur hPG80 est présent dans la tumeur / la circulation sanguine des patients cancéreux à tous les stades de la progression de la tumeur, du stade primaire aux métastases.

Capture d’écran 2020-02-17 à 11.49.44.pn
Capture d’écran 2020-02-17 à 11.49.37.pn
Capture d’écran 2020-02-17 à 11.49.50.pn

Exemple de CRC

 

3

Implication de la voie Wnt dans la tumorigénèse 

3. 1

Activation – Non-activation de la voie Wnt/ß-Caténine :

La voie de signalisation Wnt est une voie de transduction du signal conservée au cours de l'évolution, qui régule un large éventail de fonctions cellulaires au cours du développement et à l'âge adulte.

 

Elle contrôle de multiples aspects du développement, notamment la prolifération cellulaire, la détermination du devenir des cellules, l'apoptose, la migration des cellules et la polarité des cellules pendant le développement et le maintien des cellules souches chez les adultes.

 

L'activation inappropriée de la voie Wnt est également un facteur majeur de l'oncogenèse humaine (Ng et al, Cells, 2019).

Capture d’écran 2020-02-17 à 11.50.00.pn

Cellule normale: ON

Cellule normale: OFF

3. 2

Un évènement précoce dans le développement du cancer : 

L'activation chronique de la voie Wnt/ß-caténine est un mécanisme central de la biologie du cancer qui est impliqué :

  • Induction de la prolifération cellulaire et blocage de la différenciation conduisant à la croissance primaire de la tumeur,

  • Induction de la transition épithéliale mésenchymateuse (EMT) conduisant à la formation de métastases,

  • Régulation des voies de transmission des cellules souches du cancer conduisant à la chimiorésistance et à la rechute.

3. 3

hPG80 : le gène GAST codant hPG80 
 est un gène cible direct de la voie Wnt/ß-caténine 

Dans des cellules normales : Activation réglable (On/Off) des gènes cibles Wnt/ß-caténine.

Dans les cellules cancéreuses : La voie Wnt/ß-caténine, activée de manière constitutive, conduit à l'expression continue du gène GAST, codant hPG80, et à la sécrétion de hPG80.

Capture d’écran 2020-02-17 à 11.50.24.pn

Cellule tumorale: toujours allumée

 

4

hPG80, le biomarqueur de l'activité tumorale

Capture d’écran 2020-02-17 à 11.55.15.pn

Les cellules souches du cancer (CSC) jouent un rôle important dans l'initiation et la progression des tumeurs.

Les CSC sont des cellules à l'intérieur d'une tumeur qui possèdent la capacité de s'auto-renouveler, de donner naissance à des lignées hétérogènes, d'être résistantes à la thérapie standard et d'initier la récidive et la métastase de la tumeur (Curtin el al, Oncotarget 2010).

Les CSC ont besoin de hPG80  pour leur survie (Giraud et al, Cancer Research, 2016 ; Prieur et al, Clin Cancer Research, 2017).

Les CSC sécrètent de 100 à 1000 fois plus de hPG80 que les cellules cancéreuses non CSC (Prieur et al, Clin Cancer Research, 2017).

La sécrétion de hPG80 maintient la solidité des CSC (Prieur et al, Clin Cancer Research, 2017).

La neutralisation de hPG80 sécrétée par un anticorps thérapeutique diminue la fréquence des CSC, l'ensemencement métastatique, augmente la chimiosensibilité et retarde les rechutes (Prieur et al, Clin Cancer Research, 2017).

 

En savoir plus sur les 

performances de

hPG80 ...